Ceette émission est disponible
en rattrapage sur
Valparaiso
Vendredi 12 juin 2015 à 22hHE
En rediffusion : Dimanche 14 juin à 06h, lundi 15 juin à 00h30, mardi 16 juin à 19h, mercredi 17 juin 8h30

Valparaiso. Nichée dans une baie naturelle, cette ville chilienne a connu son essor grâce à la ruée vers l’or en Californie dans les années 1850. Lieu idéal pour faire escale après avoir contourné le Cap Horn, point le plus au sud de l’Amérique du Sud, Valparaiso a connu un important boum économique qui a fait naître plusieurs institutions en Amérique latine, dont le premier bureau de poste, la première banque ainsi que le premier ministère du Trésor.

Malheureusement, un important tremblement de terre en 1906 et l’ouverture du canal de Panama en 1912 ont porté un dur coup à l’économie de la ville. Après le tremblement de terre, plusieurs Porteños ont quitté Valparaiso pour s’installer à Viña del Mar et Santiago. Malgré l’exode des richesses lors de cette période difficile, la ville s’est reconstruite, mais depuis, elle a très peu changé. Il faut dire que les Porteños sont très attachés à l’âme de leur ville et ils ne veulent pas voir des tours d’habitations venir masquer cette vue exceptionnelle qu’ils ont sur l’océan Pacifique.

Si les Porteños ont la chance d’avoir cette vue si grandiose, c’est grâce aux 42 collines qui dominent la baie. Puisque la partie basse de la ville, communément appelée El Plan, a vite été saturée, les Porteños se sont installés peu à peu dans ces collines qui font office de quartiers. Aujourd’hui, pas moins de 90 % des gens y habitent, alors que El Plan est davantage un lieu où se trouvent les marchés et les nombreux centres administratifs.

Ses bâtiments colorés à flanc de montagne attirent d’ailleurs de nombreux artistes des quatre coins du globe. On dit même que Valparaiso est la capitale artistique du Chili. Bien qu’on ait parfois l’impression qu’il est figé dans le temps, ce bijou du Pacifique est solidement ancré dans le 21e siècle, prêt à se redéfinir tout en conservant son authenticité.