Page introuvable

La page à laquelle vous tentez d’accéder n’existe pas ou a été retirée du site.

Retour à l’accueil
;
TV5Unis

Suivez-nous sur :

  • TV5 Unis TV
Conçu et développé parMirego
Ports d'attache - Carnet de bord Vancouver

Page introuvable

La page à laquelle vous tentez d’accéder n’existe pas ou a été retirée du site.

Retour à l’accueil
;
TV5Unis

Suivez-nous sur :

  • TV5 Unis TV
Conçu et développé parMirego
vancouver
De: Nicolas Boucher
Date: 9 octobre 2011 – 12 :30 :22 HAE
Objet: Bilan des invités part 1

Jour 1

Lyne Barnabé : une journée dans la vie d'une vancouvéroise.

But du topo : montrer à quel point on peut tout faire à Vancouver au cours d'une journée. Avec elle, on a fait du vélo dans Stanley Park, du vélo le long du Sea Wall vers False Creek, une traversée en petit bateau dans False Creek, passé du temps au marché de Granville Island, essayé 3 ou 4 sortes de saumon fumé, fait du kayak au centre-ville, de la marche en montagne/escalade (on doit retourner faire du visuel avec une caméra aquatique demain), marché sur le sommet, fait un tour de remonte-pente pour montrer qu'on aurait pu faire du ski s'il y avait eu de la neige, puis on est monté en haut de l'éolienne, où il y a un observatoire.

Malade, parce qu'elle est super bonne. Tout s'est super bien passé pendant le tournage. Il va y avoir du travail à faire au montage parce qu'on a tellement de contenu que ça pourrait faire l'épisode au complet ! Dans le topo, on va ouvrir pour parler de l'importance de Stanley Park. On va aussi traiter de la présence de l'eau et de la nature en ville.

Jour 2

Prof Henry Hu, sur les origines chinoises de la ville + Chinatown

Super bon intervenant. Sociologue/prof qui se spécialise en migration des populations. On est dans Chinatown. On parle du fait que Chinatown a changé. Que les chinois sont ailleurs plus que dans Chinatown, le lieu folklorique. Très intéressant de parler de ce que les Chinois sont venus faire à Vancouver, de l'accès à la ville qui était plus simple par l'eau que par le continent (est du Canada), du fait que Chinatown a été fondé un an avant la ville de Vancouver (allo ?!). On parle de la meilleure bouffe chinoise du monde qui se trouve à Vancouver (plus qu'en Chine). Il fait un lien important avec Richmond, la partie de la ville qui est à 65% chinoise, mais loin du centre. Les gars (2e et 3e caméras) sont allés en faire du visuel pour démontrer qu'il n'y a pas de signalétique en anglais… Juste du chinois !

De: Nicolas Boucher
Date: 10 octobre 2011 – 1 :15 :45 HAE
Objet: RE : Bilan des invités part 1

Jour 3

Michael Geller, Architecte :  éco-densité et architecture (le gros et le moins gros)

 

Vraiment bon. Un de nos meilleurs. On a commencé à un endroit qui illustre l'argent combiné au vert (Bayshore Community). Une marche, puis une discussion à partir d'un point en hauteur. Il nous a parlé des prix des condos (9 millions) et du fait que la ville est injuste. Puis on est allé dans West Point Grey pour marcher dans les ruelles d'un quartier résidentiel et voir les maisons que les gens construisent dans leurs cours arrières pour louer et arriver à payer leur hypothèque (les laneway houses). On parle du concept d'éco-densité.

 

On a terminé sur la pointe de Granville Island, pour voir les maisons flottantes (Geller est impliqué dans le développement de cette section de la ville). On a 3 heures de télé, j'capote!

N.

De: Nicolas Boucher
Date: 13 octobre 2011 – 08: 45:07 HAE
Objet: Bilan des invités part 2

Jour 4

Gregory Henriquez, architecte, au Woodwards building, dans le Down Town East Side

Super bon invité. Il a conçu cet immeuble (et plein d'autres) de mixed housing, dans lequel cohabitent des gens « normaux » (donc riches, puisque c'est Vancouver) et des gens qui vivent grâce aux divers systèmes d'aide sociale. Des HLM dans la même bâtisse que des condos à 700 000 $. Super articulé, le bonhomme. Il faut vraiment l'écouter attentivement pour faire le premier montage. Il en a beaucoup à dire sur l'embourgeoisement contrôlé. Il faut absolument conserver l'intervention d'un gars qui vient péter une crise à la caméra. C'est carrément  ce que Henriquez est en train de dire : pas assez de logements sociaux, et encore moins pour les hommes… À suivre.

Andrew Morrison, à propos de tout et de rien, mais surtout de la manière de vivre pour monsieur et madame tout le monde, et le fait que c'est en train de devenir difficile d'y habiter.

Super bon. Mais il va falloir éviter la redite par rapport aux autres. Ce qui est bien c'est qu'il parle de prix, de coût de la vie, de famille moyenne, de quartiers moyens, d'écoles… Le plus fort, c'est qu'on a fait un face à face avec un jeune homme sympa qui milite pour la survie des quartiers populaires. Ça a parti une conversation de 20 minutes improvisée sur le bord de la rue. Parlent beaucoup de Woodwards et de la capacité de vivre. La crise commence quand il nous entend parler du resto où on s'en va (Bao Bei), qui est selon lui un élément d'embourgeoisement de Chinatown, mais selon d'autres une manière de faire revivre un quartier qui avait perdu sa raison d'être.

On termine au Bao Bei (sans le gars du coin de rue), et on parle de ce qu'est Vancouver : un mélange de tout. Bao Bei est un bel exemple de ça : une nouvelle vie dans un quartier délaissé, opéré par une chinoise de 4e génération, qui n'a plus de lien avec la Chine, mais qui fait de la nourriture chinoise flyée, bonne pour tout le monde. Son chef est Suisse/Japonais (il me semble), son gérant est franco ontarien/chinois. La proprio (très bonne) nous parle, avec notre invité.

Toit du Convention Center : plus grand toit vivant d'Amérique (il me semble) et 240 000 abeilles !

Une petite bulle, mais c'est original. Entrevue avec le mec qui s'occupe des abeilles.

 

Jour 5

Maurice Guibord, guide et historien

 

Marche dans le quartier Gastown, premier quartier de la ville, et premier à être embourgeoisé. On traite de 10 000 choses. Tout est bon. À écouter attentivement. Vraiment très vivant. Super complicité avec Heidi.

 

À ne pas oublier dans ce topo :

- Vancouver dans les années 1880. Très belles histoires sur les difficultés sociales.

- Les Chinois et comment ils étaient perçus.

- Le port qui cohabite avec la nature, carrément au centre-ville.

- Les vagues de développement de la ville.

- L'opium (!)

- Plein d'autres choses.

à suivre.

N.

Page introuvable

La page à laquelle vous tentez d’accéder n’existe pas ou a été retirée du site.

Retour à l’accueil
;
TV5Unis

Suivez-nous sur :

  • TV5 Unis TV
Conçu et développé parMirego

Les aléas lors du tournage d'une série documentaire aux quatre coins du monde peuvent souvent rendre une production très complexe. En contrepartie, la fébrilité et l'adrénaline en résultant permet à l'équipe de Ports d'attache de garder le cap et de revenir à la maison avec le matériel nécessaire pour monter des documentaires uniques et surprenants.

 

Afin de vous donner accès aux coulisses du tournage, voici quelques extraits de la correspondance entre les réalisateurs de la série et l'équipe de recherche et de coordination qui les soutient depuis Montréal lorsqu’ils partent à l'étranger.

Page introuvable

La page à laquelle vous tentez d’accéder n’existe pas ou a été retirée du site.

Retour à l’accueil
;
TV5Unis

Suivez-nous sur :

  • TV5 Unis TV
Conçu et développé parMirego